Jeanne Jugan

Accueil > Troisième itinéraire : la SPIRITUALITÉ > En Eglise > Reconnaissance

Reconnaissance

dimanche 7 octobre 2012

L’action de Jeanne et de la petite communauté est reconnue par l’évêque.

En parallèle avec l’approfondissement de leur spiritualité, le nom change, les vêtements s’adaptent.

On peut suivre cette évolution

dans la BD, de la page 27 à la page 31.

Le 4 février et le 8 décembre 1844 sont deux dates importantes !
A découvrir dans la BD !

A partir de 1845 et « armée de la brochure de l’Académie » Jeannne étend de plus en plus la zone de la quête et des maisons se fondent dans plusieurs villes. La réputation de Jeanne dépasse les frontières.

En 1852, l’abbé Le Pailleur fixe Jeanne à Rennes et lui demande de ne plus quêter.
En quelques années, la maison de Rennes est devenue beaucoup trop petite : 300 personnes âgées et 150 Petites Sœurs s’y entassent.

Quatre ans plus tard : La Tour Saint-Joseph ! Bâtiment vétuste qu’il faudra rénover. Les travaux dureront plus de vingt ans.

Jeanne y est toute discrète. Elle partage la vie des novices et des postulantes, leur donnant mille et un conseils avec beaucoup de tendresse et d’humour.