Jeanne Jugan

Accueil > Troisième itinéraire : la SPIRITUALITÉ > En Eglise > La sainteté de Jeanne Jugan

La sainteté de Jeanne Jugan

vendredi 10 mai 2013

La sainteté : une définition : http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/lexique/definition.html?lexiqueID=112

Jeanne a été proclamée Bienheureuse le 3 octobre 1982 par le Pape Jean-Paul II.

« Bienheureuse », « Béatifiée » ...
béatification

L’homélie du Pape Jean-Paul II commence par ces mots :
"Je voudrais méditer avec vous et pour vous sur l’actualité du message spirituel de la nouvelle bienheureuse.
Jeanne nous invite tous – et je cite les termes de la Règle des Petites Sœurs – “à communier à la beatitude de la pauvreté spirituelle, acheminant vers le dépouillement total qui livre une âme à Dieu”.
Elle nous y invite beaucoup plus par sa vie que par les quelques paroles conservées d’elle et marquées du sceau de l’Esprit Saint, telles que celles-ci :
C’est si beau d’être pauvre, de ne rien avoir, de tout attendre du Bon Dieu”.
Consciente et joyeuse de sa pauvreté, elle compte totalement sur la divine Providence, qu’elle reconnaît à l’œuvre dans sa propre vie et dans celle des autres.
Cette confiance absolue n’est pas pour autant inactive. Avec le courage et la foi qui caractérisent les femmes de son terroir natal, elle n’hésite pas à "mendier à la place des pauvres qu’elle accueille”.
Elle se veut leur sœur, leur “Petite Sœur”.
Elle veut s’identifier à tout ce monde des anciens souvent mal portants, parfois bien délaissés.
N’est-ce pas l’Evangile à l’état pur ?"...
La suite est tout aussi belle ! Le texte intégral est ici

PDF - 139 ko
homélie Jean Paul II 3oct 1982 béatification JJ


Le 11 octobre 2009, Jeanne Jugan était déclarée Sainte par le Pape Benoît XVI.
« Sainte », « Canonisée » ...
canonisation

Extrait de l’homélie du Pape Benoît XVI

« Par son œuvre admirable au service des personnes âgées les plus démunies, Sainte Marie de la Croix est aussi comme un phare pour guider nos sociétés qui ont toujours à redécouvrir la place et l’apport unique de cette période de la vie. Née en 1792 à Cancale, en Bretagne, Jeanne Jugan a eu le souci de la dignité de ses frères et de ses sœurs en humanité, que l’âge a rendus vulnérables, reconnaissant en eux la personne même du Christ. "Regardez le pauvre avec compassion, disait-elle, et Jésus vous regardera avec bonté, à votre dernier jour".

Ce regard de compassion sur les personnes âgées, puisé dans sa profonde communion avec Dieu, Jeanne Jugan l’a porté à travers son service joyeux et désintéressé, exercé avec douceur et humilité du cœur, se voulant elle-même pauvre parmi les pauvres.
Jeanne a vécu le mystère d’amour en acceptant, en paix, l’obscurité et le dépouillement jusqu’à sa mort.

Son charisme est toujours d’actualité, alors que tant de personnes âgées souffrent de multiples pauvretés et de solitude, étant parfois même abandonnées de leurs familles.

L’esprit d’hospitalité et d’amour fraternel, fondé sur une confiance illimitée dans la Providence, dont Jeanne Jugan trouvait la source dans les Béatitudes, a illuminé toute son existence.

Cet élan évangélique se poursuit aujourd’hui à travers le monde dans la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres, qu’elle a fondée et qui témoigne à sa suite de la miséricorde de Dieu et de l’amour compatissant du Cœur de Jésus pour les plus petits.

Que sainte Jeanne Jugan soit pour les personnes âgées une source vive d’espérance et pour les personnes qui se mettent généreusement à leur service un puissant stimulant afin de poursuivre et de développer son œuvre ! »